Promenons-nous dans les bois

publié le

Odenwald-bei-Neckarhausen

... d'Allemagne.

Comme je suis confinée à Heidelberg, dans le land de Baden-Würtemberg en Allemagne, j’ai la chance de pouvoir me promener dans les forêts alentours. Et j’en profite pour découvrir des coins que je ne connaissais pas parce qu’en fait je ne m’y étais jamais intéressée plus que ça. Mon snobisme de française sans doute a fait que jusqu’à présent je considérais l’attrait touristique de cette région comme étant limitée à la vieille ville de Heidelberg et son château, le Philosofenweg, le château de Schwetzingen, ainsi que quelques évènements culturels comme les festivals de musique Enjoy Jazz et Schwetzingen Festspiele, ou de cinéma comme le International Film Festival Mannheim-Heidelberg. Rien de bien excitant en gros. Alors avec l’arrivée des beaux jours et l’empêchement de bouger très loin, l’idée de faire des marches un peu longues pour utiliser le nouveau « temps libre » à bon escient s’est rapidement imposée comme une bonne chose.

 

Hirschorn am Neckar

La Bergstrasse qui longe le Odenwald (forêt d’Odin ou forêt des vents, l’origine du nom n’est pas certaine) parallèlement à la plaine du Rhin entre Francfort et Heidelberg offre déjà un paysage varié entre vignobles, ruines de châteaux fortifiés, carrières de grès rouge et forêts mixtes. De là on a une belle vue (surtout en temps de coronavirus où l’air est beaucoup plus clair) sur les monts du Palatinat de l’autre côté du Rhin. Un bon point de départ est Schriesheim, un gros bourg au pied de la ruine du Strahlenburg. Le centre du bourg a conservé quelques vieilles maisons à colombages dont certaine extrêmement bien restaurées. Le chemin monte fort jusqu’au château et de là on peut décider de longer les vignes et les vergers jusqu’au prochain château de Schauenburg et de traverser un bout de forêt jusqu’à Heidelberg, ou de continuer à monter dans la forêt et de redescendre sur Heidelberg, quelques 15 km plus loin en passant par le Philosophenweg.  Ou d’aller encore plus loin à l’est dans la vallée du Neckar. En ce printemps particulièrement ensoleillé c’est un régal de marcher dans ces sous-bois composés de hêtres, bouleaux, conifères et quelques chênes.

En fait cette région est une mine de randonnées! Certaines sont plus fréquentées que d’autres et selon les endroits, il faut faire attention aux cyclistes de tous poils qui dévalent les chemins. A proximité des ruines, les touristes sont évidemment plus nombreux, et par endroits on est un peu dérangé par le bruit des voitures, et surtout des motos (il y a des essaims dans la région surtout avec l’arrivée du printemps).

Certains de ces chemins peuvent se faire en plusieurs jours, d’autres en quelques heures.

La carte ci-dessous est téléchargeable depuis le site  www.odenwaldklub.de

Faire la fête au château

Au beau milieu du Loiret, au détour du canal de Briare, dans le Gâtinais, on tombe tout d’un coup sur un ovni :  un château noir

Tangoznthewood

En ces temps troublés par ce grain de virus qui enraye beaucoup trop d’évènements culturels et divertissants, il faut savoir se réinventer comme on dit.

Internet et la campagne

Comment encore une fois parler de la différence entre les villes et les campagnes ? L’accès à l’internet ! Parce que là, bonjour la différence ! Quand on

Liberté conditionnelle

Ce dimanche 17 mai nous avons décidés de traverser la frontière entre l’Allemagne et la France pour rejoindre l’Aveyron. Sachant que la France maintient ses

Un donut pour Amsterdam

La capitale des Pays-Bas a annoncé le 8 avril un plan de relance inspiré de la théorie de l’économiste britannique Kate Raworth : mettre la

Bandcamp, vous connaissez?

Bandcamp est une plateforme de commercialisation d’artistes et  labels indépendants (dont !K7 Record, Berlin). Un des rares sites d’achat et téléchargement de musiques qui payent